Le samedi 29 février 2020 . Bienvenue à Nîmes, dans le Gard

Nîmes-Gard.fr

Nîmes. Le Gard. Où sortir, que voir, que faire ?

Escapade du Museum. Conférence à Carré d’Art.

Partage Facebook
Génome humain

Article mis à jour ou écrit pour parution, le 4 février 2020 - (Paru, le : 4 février 2020 à 0 h 01 min)

Loading ❤️ Cet article dans votre bloc-notes

 Le décryptage du code génétique depuis une vingtaine d’année a rebattu les cartes des relations de parenté, proposant des regroupements inattendus. Comment accepter que des organismes qui paraissent très différents soient sortis du même ancêtre ? Et alors, à quoi ressemblait ce dernier ? Comment retracer cette évolution et comment expliquer des histoires divergentes ?

Pour résoudre ces faits évolutifs il convient d’explorer le passé lointain et de reconstruire le fil de l’évolution à partir des rares indices préservés dans la roche : les fossiles.

Le cas de l’hippopotame et de la baleine est emblématique à cet égard. Il nous conduira à décrire une étonnante histoire de la vie encore jonchée de zones d’ombres, mais ouvrant une fenêtre nouvelle sur l’évolution.

18:30

NÎMES

27 FÉVRIER

JEUDI

Conférence animée par Fabrice Lihoreau, enseignant-chercheur en biologie évolutive à la Faculté des Sciences de l’Université de Montpellier, depuis 2006,  il intervient auprès des licences et Master sur des enseignements de paléontologie, de macroévolution et d’histoire évolutive des métazoaires.

Ses recherches se concentrent sur quatre thématiques ayant trait à l’évolution des mammifères durant le cénozoïque :

1) La phylogénie des Cetartiodactyla et notamment l’origine des Hippopotamidae, à partir du registre fossile notamment à travers la recherche de taxons éteints, l’analyse de caractères anatomique et de cladistique ;

2) Les évènements de dispersion inter- et intracontinentale au cours du Cénozoïque avec un accent important sur l’évolution des bassins hydrographiques du Néogène (analyse des communautés mammaliennes aquatiques) et l’origine et l’impact des barrières biogéographiques arides ;

3) L’évolution adaptative des mammifères au mode de vie aquatiques (analyses paléoécologiques)

4) L’évolution de la microstructure de l’émail chez les mammifères (étude des microstructures via imagerie et modélisation).

Depuis 2016, il co-dirige le projet ANR SPLASH qui vise à comprendre l’acquisition du mode semi-aquatique dans le sous ordre des cétancodontes (incluant cétacés et hippopotamoides) au cours du cénozoïque en lien avec l’évolution des environnements. Ce projet est un partenariat entre l’équipe paléontologie de l’ISEM, Montpellier et l’IPHEP, Poitiers.

Où ? Auditorium de Carré d’Art – 18h30 à 20h00 – Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles. Renseignements au 04 66 76 73 45

icon-car.pngFullscreen-Logo
Carré d'Art / Maison Carrée

chargement de la carte - veuillez patienter...

Carré d\'Art / Maison Carrée 43.838070, 4.355409

Annoncez votre évènement

Catégorie(s) de cet article : Art, Culture et expositions, Bientôt


« Projection ‘Arthur Rimbaud’ – Carré d’Art. Nîmes | Trail des Avens 2020 à Méjannes-le-Clap »