Nettoyage d’Automne 2019. Nîmes-Métropole

Déchetterie. Nîmes

Mise en place de 10 mini-déchetteries dans divers points de la Ville. Jusque là organisée par la direction  Environnement, Espaces verts et Propreté de la Ville, la collecte de déchets est assurée par Nîmes-Métropole et les dates ont changé.
Sont acceptés dans ces déchetteries provisoires, les encombrants (meubles, canapés, frigos…), déchets verts, ferrailles et gravats (Castanet, ancienne route d’Anduze et carrière… LA SUITE… »

Milhaud, aux portes de Nîmes, sur l’ancien chemin royal

MILHAUD. Dans le Gard. Temple

MILHAUD, situé sur la  Voie Domitienne, est maintenant un village  à caractère pavillonnaire implantée à 5 km de la sortie de l’ A9, située à la sortie immédiate de Nîmes, en bordure de la R.N. 113 en direction de Montpellier.
C’est en effet le premier village au sud de Nîmes, sur la route Nîmes-Montpellier, bordé au nord par la garrigue, au sud par une vaste plaine agricol… LA SUITE… »

La Calmette, commune de Nîmes-métropole « Castrum de Calmetta »

LA CALMETTE. Dans le Gard

LA CALMETTE. Ancienne possession au 11ème de Bernard Aton, vicomte de Nîmes, puis du roi de France qui, en 1211, la donne aux seigneurs d’Uzès. En 1382, La Calmette fut victime des Tuchins.
La révolte des Tuchins ou tuchinat est une révolte languedocienne survenue entre 1381 et 1384 contre les prélèvements fiscaux et la présence des mercenaires. C’est aussi une organisation de défense active contre les garnisons ang… LA SUITE… »

Garons, sur le plateau des Costières

GARONS. Dans le Gard

GARONS. Son histoire officielle remonte au VIIe siècle avec la parution d’un texte mentionnant le village. Auparavant, son histoire se confond avec celle du plateau des Costières occupé par l’Homme depuis des millénaires.
À partir de l’occupation romaine, au IIe siècle avant Jésus-Christ, deux « villas » s’installent sur le plateau : la villa de Campagne et celle de Scieure.
Occupée, au Ve siècle par les Wisigoths,… LA SUITE… »

Comps, producteur de Côtes du Rhône

COMPS. Ancien aqueduc romain. Détruit

COMPS. Le village, situé dans la Vallée du Gardon, a pour toile de fond le massif de l’Aiguille, dont les pentes sont partiellement conquises par une urbanisation récente, qui échappe ainsi aux crues violentes du Gardon.
L’origine du village, il y a 2600 ans, est accréditée par les fouilles de la Roque. Le hameau était alors dominé par le pic de l’aiguille (une table d’orientation), site troglodyte mais aussi point … LA SUITE… »

Caissargues, les vins Costières de Nîmes

CAISSARGUES

CAISSARGUES. L’origine de ce nom est controversée. Pour les uns, elle vient de « Casques » du gaulois « Casanus » (chêne), « Quercus et Ager  » (le champ des chênes). Terrain couvert de chênes. Pour d’autres, on y voit l’origine celtique « Ca »s qui viendrait de chaumière, habitation et « Casa », maison.
À l’époque latine, quand les romains donnaient leur nom à leur domaine appelé « Villa », on trouve le suffixe « Anicus » qui si… LA SUITE… »

Générac et les vins Costières de Nîmes

GÉNÉRAC. Le village s’est développé dans un espace géographique fréquenté par l’homme depuis de nombreux siècles. Marqué par l’influence des Comtes de Toulouse et par le passage de grands ordres militaires médiévaux, Générac a également connu la Réforme protestante au XVIe siècle et les conflits religieux qui l’ont suivie. Au XIXe siècle, l’essor du vignoble des Costières a assu… LA SUITE… »

Saint-Chaptes, dans la plaine près du Gardon moyen

SAINT-CHAPTES. Dans le Gard

SAINT-CHAPTES. Mentionné en 1121, sous le nom de « Villa Sancta Agatha ». En 1629, Louis XIII s’y arrêta.
La paix d’Alais (ou « édit de grâce », ou encore édit d’Alais) : Louis XIII assiège Alès, alors haut lieu de la résistance protestante, qui capitule au bout de neuf jours. Le 17 juin 1629 au matin, la ville se rend, les quelque 2 300 hommes présents en ses murs ne pouvant rien devant l’armée du roi. Louis XIII fai… LA SUITE… »