Tresques, un environnement remarquable


Écrit ou actualisé le 1 juin 2020 - Publié, le : - Catégorie(s) : TRESQUES. Dans le Gard
Villes et villages du Gard
Les communes du Gard. Un autre re Gard sur le département. Les monuments, les sites, l'environnement et petit historique de chaque ville et village. VISITES

Loading❤️ Cet article dans votre bloc-notes.

TRESQUES : étymologie :  » tres aquae » (trois ruisseaux traversent la commune). Seigneurie des Montcalm au 16ème. Louis XIII coucha à Tresques en 1632.

Vestiges préhistoriques et antiques :  Hypogée chalcolithique de Pujols.

Dans l’Antiquité, toute cavité souterraine (carrière, crypte, temple), et en particulier tombeau souterrain.

L’hypogée est un mode de sépulture utilisé surtout le long du littoral de la Méditerranée orientale .

Ceux de FOISSAC ont été creusés dans la craie il y a environ 4000 ans. (les hypogées de la Vallée des Rois, à Thèbes, comptent parmi les plus remarquables.)

Vestiges d’un établissement gallo-romain du 1er au 3ème : villa, bassin, nécropole, canalisation de plomb ; abondant mobilier (poterie, céramiques sigillées, monnaies, stèles inscrites, bijoux, têtes sculptées).

Les voies romaines se croisent à Tresques, de la mer aux Cévennes, de Nîmes à Lyon (Chemin Romain de Lyon)où les ornières créées par le passage des chars sont encore visibles ainsi que le guet sur la Tave.
Quatre chapelles sont répertoriées sur la commune datant du Vème ou VIIème siècle, 11ème et 14ème. L’église du 11ème siècle s’élève sur le rocher au sommet du village.
L’ensemble du château, de la tour de guet et des premières habitations se développent vers le 12eme siècle autour du rocher. Des remparts s’érigent en première ceinture au 11 ème, une deuxième vers le 13 ème encore visible au Barry.

Les ruelles étroites et tortueuses, les façades de vielles pierres, les ouvertures en forme de meurtrières, les arceaux en contreforts témoignent du caractère ancien de ce village.

À VOIR, À VISITER…

Chapelle romane Saint-Martinde Jussan TRESQUES dans le GardRestes d’une tour de guet carrée 11ème (IMH). La tour de guet
Elle se situe au sommet du village, face à l’église. Sa position en fait un poste de surveillance du bourg castral qui se développe dès le 11ème (le castrum étant cité dès 1199). De son sommet , une vue à 360° sur toute la vallée de la Tave, du Rhône et des châteaux de St Victor la Coste, Gicon, Sabran et la Bastide d’Engras.
Elle servira de prison lors des guerres de religion, puis deviendra un pigeonnier en 1670.

Chapelle romane Saint-Martin-de-Jussan 11ème/12ème (MH), datée du XIe siècle, plusieurs fois agrandie et remaniée, elle a gardé intact son pur style roman.

Située dans une olivette (autrefois le cimetière communal), elle a été pendant des siècles le siège d’un pèlerinage, le 11 novembre, pour rendre hommage à Saint-Martin, qui avait la réputation de guérir les enfants de la croûte de lait. Pour lutter contre la teigne, on accrochait tout autour de la Chapelle des vêtements d’enfants menacés pour les en protéger.

Chapelle romane St-Pierre de Castres (à l’emplacement même du village gaulois primitif.) et ruine d’un monastère XIe s. en pleine garrigue. Accès par voie communale puis voie privée en passant par le Mas des Boutes.

ZNIEFFZone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) VALLÉE DE LA TAVE : Quelques cultures et prairies ainsi que de nombreux moulins sont situés en bordure du cours d’eau.que franchissent plusieurs passages supérieurs. Des stations d’épuration sont implantées en aval de Tresques et du Pin. Des stations de pompage fonctionnent au niveau de la Bastide-d’Engras. A la hauteur de Saint-Laurent-la-Vernède, à plus de 2 km de sa source, la rivière de la Tave devient permanente. Elle est bordée par une végétation riveraine exubérante aimant les milieux frais et humides : aulnes , frênes, peupliers noirs , saules.., mais aussi par des taillis de chênes verts. Cette végétation est accompagnée de prairies et de cultures dont la présence rehausse la richesse et la diversité du paysage. La délimitation du site repose sur des critères liés à la végétation et aux activités humaines. La limite retenue englobe les ripisylves de la Tave et de deux affluents jusqu’au pont de la N86, ainsi que les zones naturelles riveraines du cours d’eau (prairies, boisement à la hauteur de la Bastide-d’Engras…), qui contrastent avec les vastes secteurs cultivés environnants. Richesse patrimoniale : Cette section de la Tave abrite quelques castors (Castor fiber) ; espèce protégée sur le plan national et inscrite sur le livre rouge des espèces menacées de France. La bibliographie existante ne mentionne pas d’autres éléments remarquables. Cependant, la nature du milieu (ripisylve, cours d’eau « naturel) suggère, par analogie avec d’autres zones, de procéder à des relevés de terrain afin de détecter la présence éventuelle d’espèces rares. Cette zone présente un intérêt écologique et paysager. Les formations arborescentes qui bordent la rivière contrastent avec la végétation xérophile qui caractérise la région méditerranéenne. Cette forêt-galerie, composée d’espèces originaires des régions tempérées, constitue une enclave biogéographique d’un grand intérêt écologique. Les ripisylves sont en effet des zones d’accueil et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales parfois rares qui recherchent la fraîcheur et l’humidité ainsi que des zones de repos pour les oiseaux migrateurs. Cette vallée comporte notamment une belle futaie d’aulnes. Par ailleurs, elles forment une « zone tampon » protégeant le cours d’eau des milieux plus artificialisés et une « coupure verte » au sein de la plaine viticole. Elles interviennent aussi dans la stabilisation et la fixation des berges ainsi que dans la lutte contre l’érosion particulièrement lors des crues. Bibliographie – Source NOZERANT R.- Le Castor (Castor fiber), Situation et biotopes dans le Gard – B.M. O.N.C., n° 76. DDA – Schéma départemental de vocation piscicole et halieutique du Gard. Maîtrise d’ouvrage : Ministère de l’Environnement Maîtrise d’ouvrage déléguée nationale : Secrétariat de la Faune et de la Flore du Muséum National d’Histoire Naturelle Maîtrise d’ouvrage déléguée régionale : Direction Régionale de l’Environnement Languedoc-Roussillon (DIREN) Maîtrise d’oeuvre : Institut des Aménagements Régionaux.

 

TRESQUES fait partie de la communauté de communes du VAL DE TAVE :

CAVILLARGUES  |  CONNAUX  |  GAUJAC  |   LE PIN   |   ST PAUL LES FONTS  |   ST PONS LA CALM   |  TRESQUES

COMMUNES CONCERNÉES PAR CES UNITÉS DE PAYSAGE :

Cavillargues Connaux Gaujac La Bastide-d’Engras Laudun Le Pin Lirac Montfaucon Pougnadoresse Roquemaure St-Geniès-de-Comolas St-Laurent-des-Arbres St-Laurent-la-Vernède St-Marcel-de-Careiret St-Paul-les-Fonts St-Pons-la-Calm St-Victor-la-Coste Tresques

Bagnols-sur-Cèze Cavillargues Fontarèches Goudargues La Roque-sur-Cèze Lussan Sabran St-André-de-Roquepertuis St-André-d’Olérargues St-Laurent-la-Vernède St-Marcel-de-Careiret St-Pons-la-Calm Tresques Verfeuil

Bagnols-sur-Cèze Chusclan Codolet Laudun Montfaucon Orsan Sabran St-Gervais St-Nazaire Tresques Vénéjan

1791 habitants

 MAIRIE : 30330 TRESQUES Tél : 04 66 82 01 17

icon-car.pngFullscreen-Logo
Tresques

chargement de la carte - veuillez patienter...

Tresques 44.106334, 4.588198

Sponsors :